Semaine 48.22 (no. 462) | Caroline Rennequin, Métamorphoses, 1997-2022 | Galerie Jean Fournier, Paris

Inédite, l’exposition Métamorphoses rend compte, depuis les années 1990 à aujourd’hui, des multiples sources d’inspiration de Caroline Rennequin, de la botanique à la bande dessinée, des formes d’art extra-européennes à l’art brut. Si cette exposition atteste avant tout de son goût immodéré pour la couleur, en perpétuelle mutation, les différentes séries témoignent également de la métamorphose des matériaux récupérés, découpés, transcendés. Des premières compositions abstraites sur papier journal jusqu’aux séries « Fleurs » et « Racines », les sujets et les motifs se régénèrent sans jamais s’épuiser, questionnant ainsi les frontières entre figuration et abstraction.
Emilie Ovaere-Corthay

Semaine n°462, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteurs : Caroline Rennequin, entretien avec Sophie Toulouse et Barbara Soyer
Parution vendredi 02.12.2022
Édition papier, 16 pages, 4 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine 42.22 (no. 461) | Un pavillon méditerranéen des voix résistantes | Fondation Camargo, Cassis

Construire un pavillon pour l’Europe, quelle drôle d’idée ! Les pavillons nationaux, trace d’un temps des nations triomphantes, stigmates de temps où l’exposition était une manière d’exhiber des victoires sans gloire, la conquête de terres que l’on voyait comme vierges, puis la conquête de technologies censées triompher de l’ordre naturel. Comment imaginer aujourd’hui arborer de tels pavillons alors que nous savons ce que nos triomphes européens charrient de hontes et de morts ?

Semaine n°461, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Parution vendredi 21.10.2022
Édition papier, 32 pages, 6 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine 41.22 (no. 460) | Ernest Pignon-Ernest, La figure révélée | La chapelle-espace d’art contemporain | Thonon-les-Bains

Inscrite dans le cadre de la programmation 2021-2022 dont le thème générique est Singularités, l’exposition que consacre la chapelle de la Visitation à Ernest Pignon-Ernest vise notamment à mettre en lumière tant l’originalité de sa démarche que celle de sa pratique plastique. Depuis plus de cinquante ans, le protocole que l’artiste a mis en place convoque trois modes opératoires précis : la réalisation d’un dessin, sa transposition par le biais de la sérigraphie en un certain nombre d’exemplaires et le collage de ceux-ci en des lieux déterminés, choisis pour des raisons mémorielles et/ou historiques. Ce faisant, Ernest Pignon-Ernest s’est imposé comme la figure pionnière d’un art de la rue dont la diffusion en appelle par la suite notamment à l’estampe ou la photographie.

Semaine n°460, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Philippe Piguet
Parution vendredi 14.10.2022
Édition papier, 16 pages, 4 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine 30.22 (no. 459) | Thomas Benard, Là où sifflent les roches | Maison forte de Hautetour | Saint-Gervais-les-Bains

« Là où sifflent les roches » conte l’histoire d’un massif montagneux vivant qui s’éboule. Un groupe de personnes y apprend à courir plus vite que les pierres, dévalant les pentes, espérant ainsi, dans ce geste absurde aux multiples lectures, survivre à cet effondrement.
Inspiré par un conte alpin narrant cet apprentissage des hommes face aux bouleversements terrestres, Thomas Benard est venu en résidence de recherche et de création à la Maison forte de Hautetour à Saint-Gervais entre avril et juillet 2022. Au cours de cette résidence, il a préparé la réalisation d’un film dont le sujet, portant sur les chutes de roches dans le massif alpin, fait écho aux préoccupations actuelles engendrées par le changement climatique et au phénomène ravageur qu’est la fonte du permafrost. Caméra au poing, il a arpenté les glaciers, les combes, les sentiers rocailleux et capté les mouvements des montagnes alpines, plus particulièrement du massif du Mont-Blanc, enregistré leurs grondements avec l’appui de Stéphane Clor, musicien et ingénieur du son, pour faire ressentir les mouvements de la montagne, son souffle, les battements de son cœur.
Emma Legrand, commissaire de l’exposition

Semaine n°459, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Marion Zilio
Parution vendredi 29.07.2022
Édition papier, 16 pages, 4 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine – la collection intégrale des numéros parus de 2004 à ce jour

459 numéros parus entre mars 2004 et août 2022
Conditionnés dans 3 caisses sur mesure
Format 19,5 x 22 x 24,6 cm chaque caisse
Prix public ajusté à chaque nouvelle parution au prorata d’1 euro le numéro
soit 459 euros pour 459 numéros* en 3 caisses.
* sauf numéros épuisés (cf disponibilités sur notre site web)

commander
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine 25.22 (no. 458) | L’Écoute essaimée, Félix Blume, Dominique Petitgand | Musée Réattu | Arles

Il fallait en France un lieu à la mesure de l’art sonore et de ses pratiques émergentes : Phonurgia Nova et le musée Réattu l’ont inventé et sont partenaires dans cette aventure passionnante. Pour les Arlésiens, l’implantation de l’art sonore dans leur ville n’est pas sans rappeler celle de la photographie qui y prit place il y a cinquante ans pour ne plus la quitter. Félix Blume et Dominique Petitgand, à l’honneur cette année dans la programmation du département des arts sonores, sont d’anciens lauréats du prix Phonurgia Nova : cette heureuse « coïncidence » met en exergue l’importance du travail de défrichage accompli depuis 1986 par l’association que pilote Marc Jacquin et dont profite pleinement aujourd’hui le musée Réattu. Plus encore, ce dernier accueille les formations d’autrices et d’auteurs que l’association organise tout au long de l’année : ainsi pas à pas s’incarne l’idée d’une école arlésienne du son.
Christian Leblé, Président de Phonurgia Nova

Semaine n°458, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteurs : Anne Zeitz, Marc Jacquin
Parution vendredi 24.06.2022
Édition papier, 32 pages, 6 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine 24.22 (no. 457) | Philippe Cognée, La figure incarnée | La chapelle-espace d’art contemporain | Thonon-les-Bains

Inscrite dans le cadre de la programmation 2021-2022 dont le thème générique est Singularités, l’exposition que consacre La Chapelle de la Visitation à Philippe Cognée vise notamment à mettre en lumière l’originalité de son travail de peinture à l’encaustique. Le protocole que l’artiste a mis en place depuis une trentaine d’années lui permet de fondre ses figures peintes dans le vif de la matière picturale. Par là même, il leur confère une présence incarnée et les charge d’une dimension vitale troublante. Une œuvre unique et singulière qui acte la richesse prospective d’un mode d’expression aux ressources infinies.

Semaine n°457, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Philippe Piguet
Parution vendredi 17.06.2022
Édition papier, 16 pages, 4 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine 23.22 (no. 456) | Benoît Billotte, Edaphos | Pile-Pont Expo | Saint-Gervais-les-Bains

Invité en 2022 pour cette nouvelle édition de Pile-Pont Expo à Saint-Gervais, Benoît Billotte questionne la relation que l’on peut avoir avec notre environnement et la nature elle-même. Cette installation in situ propose une immersion au sein de la terre et de l’eau
qui façonnent nos paysages. Implantée au-dessus des gorges du Bonnant, l’exposition interroge cette notion du sol, sa composition, son usure avec ses déformations et ce qui le traverse ou l’habite. Ce monde sous-terrain, invisible et changeant évolue constamment
et redessine le paysage. Cette proposition cherche à révéler le territoire de Saint-Gervais Mont-Blanc où se trouve Pile-Pont par le dessous et ce qui le façonne, la terre, l’eau, les végétaux. Renversant ainsi le site, Benoît Billotte propose aussi de contempler autrement notre environnement et de se confronter à une temporalité qui nous dépasse.
Emma Legrand, commissaire de l’exposition

Semaine n°456, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Garance Chabert
Parution vendredi 10.06.2022
Édition papier, 16 pages, 4 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine 12.22 (no. 454) | Nicolas Daubanes, Résister | La chapelle-espace d’art contemporain | Thonon-les-Bains

L’exposition que consacre à Nicolas Daubanes La Chapelle-espace d’art contemporain du pôle culturel de la Visitation s’inscrit dans le cadre de la programmation 2021-2022 dont le thème générique est Singularités.
De fait, son art convoque toute une iconographie autour des notions d’enfermement, de révolte et de mémoire tout en exploitant la richesse plastique de médiums inédits qui leur sont consubstantiellement attachés. D’une rare intensité tant sensible que matérielle, ses œuvres opèrent comme un rappel souverain de la condition humaine à résister.

Semaine n°454, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Philippe Piguet
Parution vendredi 01.04.2022
Édition papier, 16 pages, 4 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.

Semaine 10.22 (no. 453) | Anaïs Lelièvre | Oikos-Poros, une traversée graphique | Une proposition du Frac Picardie | Musée du Dessin et de l’Estampe originale Gravelines

Le Frac Picardie a proposé au musée du Dessin et de l’Estampe originale d’accueillir une installation d’Anaïs Lelièvre en relation avec l’univers foisonnant de Gustave Doré, créateur de mondes. Comme Doré, Anaïs Lelièvre détient cette capacité à donner corps à des visions intérieures et à nous immerger dans un monde. À partir du microcosme qu’est le dessin d’une pierre de lave ramassée en Islande, elle construit un monde complet. Un premier dessin devient matrice, celui de la texture de la pierre. Il est multiplié et agrandi, grâce au numérique, puis imprimé sur métal et pvc, pour construire un environnement en volume. Dans une casemate souterraine, le visiteur découvre l’installation graphique, traverse un labyrinthe aux multiples facettes, éprouve les gardes et contre-gardes, les orgues basaltiques, les boucliers, les éperons, ou proues de navire. Car l’artiste a puisé ses références dans l’histoire de Gravelines, ville fortifiée ayant vécu l’épopée des grandes pêches à Islande et dans sa propre rencontre avec les paysages islandais.
Virginie Caudron, directrice du Musée du Dessin et de l’Estampe originale, Gravelines

Semaine n°453, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteurs : Véronique Caudron, Pascal Neveux, Laurence Schmidlin
Parution vendredi 18.03.2022
Édition papier, 32 pages, 4 €

COMMANDER
Les paiements sont également possibles par virement bancaire ou par chèque en adressant votre commande par email.