Semaine 37.20 (no. 440)

MATTHIEU PILAUD
Re-générer
Pile-Pont Expo
Saint-Gervais les-Bains

Chaque année à Saint-Gervais une oeuvre unique créée in situ pour Pile Pont Expo voit le jour. Dans ce lieu atypique qu’offre la culée du pont de contournement de la ville, devenu centre d’art contemporain, Matthieu Pilaud propose, pour cette huitième édition, une installation monumentale inédite. Imaginées pour ce lieu, trois sculptures sont ainsi présentées en extérieur – une première pour Pile Pont Expo – et à l’intérieur du lieu. Leurs dialogues convoquent un imaginaire aux multiples facettes où la machine, l’eau, les prières et le vent se mêlent pour créer une musique dont ce lieu aux murs de béton brut devient l’écrin. Hypnotiques et fascinantes par leur étrange légèreté, leurs dimensions massives et leurs mouvements ludiques, elles appellent chaque visiteur à activer par un simple mouvement de la main leurs échanges et à tenter de capter leur chant.
Lieu de création, Pile Pont Expo est aussi un lieu de rencontre entre un artiste, un lieu et les personnes qui le font vivre. Chaque rencontre ouvre des perspectives nouvelles tant en termes de création, pour l’artiste confronté à un geste architectural fort avec lequel il faut dialoguer, qu’humainement pour le commissaire, les équipes de la commune qui travaillent sur le lieu et l’artiste. Chaque édition est unique, chaque rencontre aussi ; et chacune d’elle nourrit un peu plus ce lieu atypique d’art contemporain ouvert depuis 2012.

Emma Legrand, commissaire de l’exposition

Semaine n°440, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Karim Ghaddab
Parution vendredi 11.09.2020
Édition papier, 16 pages, 4 €
commander

SEMAINE 29.20 (no. 439)

Bertrand Stofleth
Recoller la montagne
Saint-Gervais-les-Bains
Maison forte de Hautetour

Recoller la montagne est un titre trompeur. L’énoncé n’est pas opérant. Il n’est pas possible de recoller les morceaux de rochers qui s’effondrent chaque année dans les Alpes ; même avec la meilleure Glue du monde, ni Super Glue, ni UHU, même pas Army Painter Super Glue. Même en recollant le dernier grand bout du sommet, il retombera, car le permafrost qui « colle » l’ensemble des rochers fond constamment sous les effets du réchauffement climatique. Les rochers tombent et tomberont. À l’heure actuelle, aucune politique de grande envergure n’a été mise en place pour stopper ce réchauffement. Recouvrir les glaciers de bâches pour tenter de les sauver semble vain. Ils fondront tôt ou tard, et rien n’indique aujourd’hui un changement de tendance si ce n’est deux mois de confinement mondial, comme ceux vécus en 2020. Cette même année, la Nasa et l’entreprise SpaceX d’Elon Musk nous ont suggéré qu’aller sur une autre planète était à portée de main. Cette tentative de conquérir d’autres planètes semble tout aussi vaine, et ce, malgré toutes les fortunes du monde. Joerg Bader, extrait.

Semaine n°439, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Joerg Bader
Parution vendredi 17.07.2020
Édition papier, 16 pages, 4 €

commander