Marcel Bataillard et Benoît Grimalt, Soirée diapo

<b>Geers</b> KendellMarcel Bataillard et Benoît Grimalt, Soirée diapo
Exposition du 3 au 23 octobre 2020
Dans le cadre d’octobre numérique https://on-arles.com
galerie quatre, Arles

«On a souvent entendu, lors de conversations, cette remarque : « c’est aussi ennuyeux qu’une soirée diapo ». Il n’est pas certain que ceux qui emploient cette phrase aient déjà assisté à une soirée diapo. La soirée diapo est probablement un mythe. Qui se souvient encore de l’aspect d’une diapositive ? Benoît Grimalt, en tout cas, n’a jamais assisté à une soirée diapo. Et de son côté, Marcel Bataillard a trouvé, dans la rue, jetées là, deux boîtes de diapositives d’un inconnu. Des photos-clichés caractéristiques de l’usage de la photographie : photos de vacances, de famille, de mariage, de repas… Marcel et Benoît, après concertation, ont décidé de les utiliser pour proposer leur soirée diapo, entre analyse d’image et discussion à bâtons rompus… et loin d’être ennuyeuse.»

L’exposition présentée à la galerie quatre se compose de : Soirée diapo : Vidéo sonore, 23 mn 55, 2018 Dialogue diapo : Photographies extraites du diaporama tirées et rehaussées à la main par les auteurs, d’extraits de dialogues de la vidéo. Impression jet d’encre et graphite sur papier, 40 x 30 cm, 2020.

Marcel Bataillard, Né en 1967, vit et travaille à Nice et Arles.
Artiste contemporain aux oeuvres protéiformes (peinture, photographie, vidéo, texte, composition et improvisation musicale, performance), il place son travail sous le signe du palimpseste, « l’ancien perçant toujours sous le nouveau », pour reprendre l’expression de Gérard Genette. Exposé en France et à l’étranger, son travail est axé sur une relecture revivifiante du patrimoine, de la mémoire et des mythes collectifs qu’il explore jusqu’au cliché ou à l’archétype, jusqu’au répertoire lorsqu’il s’agit de musique. Marcel Bataillard questionne la re-présentation en effectuant des « prise de vues », au sens où il peut aussi bien être l’auteur (au gré de ses déplacements au quotidien) des photographies et des films, que les avoir prélevés dans le domaine public. Des textes, qui ne sont jamais des « légendes », accompagnent systématiquement les images. En résultent ce que l’on pourrait qualifier d’aphorismes visuels, réunis le plus souvent dans des séries à la présentation strictement codifiée.

Benoît Grimalt est né en 1975 à Nice.
Il est diplômé de l’école des Gobelins en section photographie. Il est donc photographe. Mais en 2008, il réalise un film documentaire (Not all fuels are the same). Il est donc aussi réalisateur. Mais pas uniquement puisqu’en 2012 il publie un livre de dessins (16 photos que je n’ai pas prises). Il est donc aussi un peu dessinateur. Ses photos et dessins ont été exposés au musée de Charleroi, au festival de Vevey, au musée de Chalon-sur-Saône. Son dernier film Retour à Genoa City a eu plus de succès que son premier film puisque primé en 2017 à la Quinzaine des Réalisateurs de Cannes, au festival Cinémed (Montpellier), Un festival c’est trop court (Nice), Premiers plans (Angers).

Catégorie: Galerie quatre

Tags: , , ,