autour des œuvres de Céleste Boursier-Mougenot

Par Benoît Viguier

Que ne puis-je muer ma ressemblance humaine
En la forme de l’eau qui cette barque emmène !
Pierre de Ronsard

« Les télescopages, dans les œuvres de Céleste Boursier-Mougenot, laissent une empreinte durable chez celui qui en fait l’expérience ; une trace sensorielle, mémorielle, à la fois fragile et ténue. […]
Ces traces, ces devenirs surgissent à nouveau dans la solitude, si peuplée, de la lecture. Au détour d’une page, les mots suscitent des rapprochements instantanés et joyeux. Les «vessels» de James Joyce, à la fois vaisseaux et récipients, font résonner les bols de porcelaine avec mes propres souvenirs d’enfant. La neige du «goût de néant» de Baudelaire m’engloutit avec une grande actualité dans sa rencontre avec le poste de secours recouvert de matière blanche en expansion sur la plage de Santa Monica. Les œuvres de Céleste Boursier-Mougenot, jamais ouvertement citationnelles, et sans doute pour cette raison même, me font à leur tour saisir ces textes oubliés, ouvrant des possibles qui semblaient à tout jamais refermés. »

Publié grâce à la collaboration d’Iconoscope, Montpellier, et avec le soutien du ministère de la Culture et de la Communication, Drac Languedoc-Roussillon.

Auteur : Benoît Viguier.
Descriptif 

: 16 x 21 cm, 96 pages, broché.
Langues : français, anglais.
Parution juillet 2015.
Isbn : 978-2-35864-078-7.
Prix public : 17€.

COMMANDER

téléchargeR un extrait au format epub

Catégorie: Livres

Tags: