Lionel Estève, A very small part of infinity

Herman Byrd  : Le livre s’appelle A very small part of infinity. Est-ce que tu peux me dire ce qui a motivé ce titre ? Est-ce lié aux œuvres, à ta place dans le monde ou dans le monde de l’art?

Lionel Estève : Aujourd’hui, il semblerait que l’univers soit fini. Moi je suis un peu comme Giordano Bruno et j’ai du mal à ne pas le concevoir comme infini. En partant du postulat que l’infini existe, on peut concevoir alors que tout existe. Et même plusieurs fois. Tout existe une infinité de fois. Tu prends des perles et tu les jettes sur une table et tu peux te dire que c’est une représentation d’une constellation d’étoiles qui existe. Donc tout ce que tu peux imaginer a un autre statut que simplement sorti de ton imagination. Ça a un ancrage dans le réel si ce réel est infini. Je ne sais pas si ceci participe d’une théorie quelconque, je te fais part d’une réflexion personnelle.

Les propos tenus entre Herman Byrd et Lionel Estève (né en 1967 à Lyon, vit à Bruxelles, Belgique), richement documentés et illustrés, sont ici autant d’entrées vers l’œuvre de l’artiste, traversant l’universalité des matériaux, l’exactitude de la couleur, la perception de la lumière, l’univers de l’enfance. L’artiste et son interlocuteur nous emmènent en creux dans ce travail représenté par les galeries Perrotin, Albert Baronian et Bernier.

Publié en coédition avec Herman Byrd.

Auteurs : Lionel Estève, Herman Byrd (entretien).
Descriptif 

: 20 x 24 cm, 154 pages, broché.
Langues : français, anglais.
Parution avril 2015.
Isbn : 978-2-35864-062-6.
Prix public : 23€

Commander

Catégorie: Livres

Tags: