Semaine 19.07

Marc Chevalier
Donation Mario Prassinos,
Saint-Rémy-de-Provence

Apprends à tuer sinon tu ne mangeras que des somnifères, des légumes et des sucreries.
On commence par rechigner sur la viande et on finit nudiste.
L’homme moderne a perdu la mort, délaissée peu à peu au profit du sommeil, pseudo-mort réparatrice et blanche, de ce blanc laiteux du néant qui rabiboche les cerveaux épuisés.
Je roule sur des formes abstraites qui se gonflent et se dégonflent.
L’art est un calcul indécent qui nous place – vous et moi – aux deux bouts de la même pioche.
Émettre et recevoir. Nos baisers sont des connexions. « Je branche mon téléphone à une prise au bas du mur » signifie qu’un baiser terrifiant relie mon téléphone au bas du mur ; ou bien que Clémentine et Banane (ma sœur s’appelle Banane) sont siamoises par un baiser.
Ce soir, pour le vernissage, j’enfoncerai chacun de mes doigts dans un teckel pour serrer des pognes et faire des caresses mordillantes, avec mes griffes effarées.
Je serais galant avec mes gants.
J’ai appris à montrer du doigt, mes manières sont irréprochables, je me découvre avant d’« écraner ».
Je ne tue pas, je touche avec le doigt.

Semaine n°134, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Denis Ruggiéri, Marc Chevalier
Parution vendredi 11.05.2007

Édition papier, 16 pages COMMANDER
Disponible également dans Semaines bimestriel pour l’art contemporain,
no 06, juillet-août 2007, 18€

Catégorie: Semaine hebdomadaire papier

Tags: