Semaine 14.08

Joan Fontcuberta
Musée-Château, Annecy

Créé en 1842, le musée d’Annecy est l’héritier d’un de ces  « musées-écoles » du XIXe siècle dont les conservateurs ont collecté, classé et reclassé, dans une logique positiviste, les curiosités  « naturelles » et  « artificielles » du monde destinées à instruire la population locale. Ainsi en 1860 peut-on découvrir parmi les collections scientifiques (antiques, naturalistes, ethnographiques) des artefacts aussi étranges et poétiques qu’une bernache cravant, une courvite isabelle, une bergeronnette lugubre, un protogine gneissique, un pouillot véloce, ou encore un tyran… mélancolique. Ces collections,  « oubliées » dans les réserves depuis près de quarante ans, font l’objet depuis deux ans d’un vaste chantier d’inventaire, de dépoussiérage et de reconditionnement nous contraignant à nous interroger sur leur histoire et la pertinence de leur présentation au public dans une logique de musée du XXIe siècle.

C’est dans ce contexte de questionnements scientifiques que le Musée-Château accueille depuis le mois de février l’œuvre de l’artiste catalan Joan Fontcuberta, contribuant à brouiller un peu plus les pistes ! Jouant de nos collections et de ses vraies/fausses découvertes, il nous donne à voir un monde , animal, végétal, minéral bien étrange : avec Fauna secreta il nous propose de découvrir d’étonnantes créatures telles un Centaure neandertalensis dont il fit l’invention (au sens premier du terme) avec son compère Pere Formiguera, en 1987, dans le sous-sol d’une maison du nord de l’Écosse, propriété d’un mystérieux Dr Peter Ameisenhaufen, prématurément disparu. Dans un authentique reportage sur l’île aux Basques, il nous convie à la redécouverte des origines d’une île québécoise colonisée par des Basques lors d’héroïques pêches à la baleine. Il fait dialoguer son Herbarium composé de trente spécimens photographiés, comprenant entre autres la Lavandula angustifolia ou encore la Braohipoda frustrata, avec l’herbier historique de Venance Payot, naturaliste savoyard ( 1826-1902). Ou encore il confronte avec Orogénèse les premiers plans-reliefs des Alpes de 1884 à des photographies de paysages  « sublimes »  mais faux […]

Semaine n°162, revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Brigitte Liabeuf
Parution vendredi 04.04.2008

Édition papier, 16 pages COMMANDER
Disponible également dans Semaines bimestriel pour l’art contemporain,                                  no 10, mai-juin 2008, 18€

Catégorie: Semaine hebdomadaire papier

Tags: