Semaine 25.10

Daniel Chust Peters
Galerie UNA

Depuis l’année 1990, j’applique une même méthode de travail comme acte créatif artistique :
1 – J’ai une idée : je reproduis mon atelier
2 – Je n’ai aucune idée : je reproduis mon atelier
3 – J’ai une autre idée : je reproduis mon atelier
Je reproduis un espace déjà existant pour ne pas en idéaliser un nouveau. Je reproduis mon atelier, l’espace qui m’est le plus proche et le plus concret, dans lequel je passe entre 6 à 8 heures tous les jours. C’est mon atelier parce que je lui assigne cette fonction. Par ailleurs, l’atelier de l’artiste a toujours été un espace significatif dans l’histoire de l’art. Par inertie et par volonté, je réutilise en permanence la même idée. Si j’ai une autre idée, je m’autocensure et reproduis une nouvelle fois l’atelier. Ce n’est ni une obsession ni un acte de résistance, mais une attitude d’appréciation artistique entre le maintien d’une constante et la confrontation avec de multiples variables externes. Chaque reproduction de l’atelier permet d’établir une complicité entre l’individu et d’autres organismes plus complexes et abstraits comme les institutions culturelles publiques et privées. Les variations entre chaque reproduction sont dues aux différents espaces attribués, aux négociations, aux relations qui s’établissent entre l’artiste et chaque institution, elles conditionnent la structure physique et le contenu de l’œuvre.

Semaine n°242
Revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Parution vendredi 26.06.2010

Édition papier
17 x 24 cm, 16 pages
ISSN 1766-6465
4€ COMMANDER

Édition numérique
Fichier Calaméo, 16 pages
1€ commander

Disponible également dans Semaine volume III, septembre 2010, 18€

Catégorie: Semaine hebdomadaire papier

Tags: