Semaine 48.10

Didier Dessus,
Pierre-Yves Magerand
J’y ai mis tous les blancs
Esox Lucius

Le dessin que nous pratiquons d’après des éléments empruntés au réel, qu’ils soient pérennes ou éphémères, revendique une dimension exploratoire. Il nous arrive souvent de descendre au « coeur de l’objet » dans sa structure même, pour y débusquer une arborescence aux ramifications et aux connections surprenantes. Notre sujet, touché par le regard, rejoint notre mémoire corporelle et s’en trouve chargé de fragments anthropomorphes, de paysages intérieurs qui peuvent s’évaporer dans l’espace du papier et dans le temps de l’observation. Lors de la découverte des lieux d’exposition, la déambulation prend la forme d’une promenade, ponctuée par d’heureuses coïncidences : temps d’arrêt devant certains motifs de papiers peints, découvertes d’espaces dérobés, de passages étroits, d’ouvertures délicates sur la nature environnante.

Semaine n°256
Revue hebdomadaire pour l’art contemporain
Auteur : Martine Le Gac
Parution vendredi 03.12.2010 / 4€

Édition papier
17 x 24 cm, 16 pages
ISSN 1766-6465
4€ COMMANDER

Édition numérique
Fichier Calaméo, 16 pages
1€ commander

Disponible également dans Semaine volume IV, janvier 2011, 18€

Catégorie: Semaine hebdomadaire papier

Tags: