Judith Bartolani, Nos Funérailles

Nos Funérailles trouve son origine dans l’art et dans l’histoire. L’art, celui de l’informe, de Georges Bataille et de Documents et celui de la poésie. L’histoire, celle, universelle, de l’humanité, celle, très personnelle, de Judith Bartolani.
 Engagé en 2003, le projet Nos Funérailles est né de l’ambition d’accompagner nos funérailles, avec les moyens de notre perception contemporaine de la mort et de ses rites. Ce travail a très vite renvoyé Judith Bartolani à des siècles de culture funéraire oubliés. Le pourquoi a pris le dessus sur le comment, et Judith Bartolani a engagé un travail de mémoire avec les fantômes qui ont surgi. Inscrits dans la mémoire de Judith, ils sont aussi les fantômes de chacun aujourd’hui, ceux auxquels l’histoire n’a pas accordé de sépulture, ceux de la Shoah. 
Sont nés un livre et une sculpture, Les Funérailles de Sara. Partagés entre le temps des vivants et le temps des morts, il y a le livre, les dessins et les mots de Judith, les dessins et les mots de Sara, et il y a une table et deux chaises, et un tourbillon de paroles. Page après page, face contre face, Judith et Sara se rejoignent au cœur du livre. 
Margarete et Sulamith offre un lit en sépulture aux héros de Paul Celan. Les vivants rejoignent les morts dans l’horizontalité des corps, la sculpture trouve son équilibre dans les cheveux d’or et de cendre, et dans l’incessante énonciation des prénoms. 
Nos Funérailles est une œuvre, une œuvre qui se construit dans l’image au moment même où elle prononce le dissible, une œuvre qui exalte la force de l’artiste et les mots de nos morts, une œuvre acharnée et essentielle. 
L’ouvrage reproduit les dessins et le texte du livre, accompagné de sa traduction en anglais et en Yiddish, des vues des œuvres exposées aux ateliers d’artistes de la ville de Marseille du 1er octobre au 18 novembre 2005, et des dessins de l’artiste. L’entretien entre Hélène Kelmachter et Judith Bartolani explore l’ensemble des sources de ce travail, biographique, historique et artistique. Le texte de Michel Enrici, quant à lui, inscrit cette œuvre dans le champ de l’histoire, celle de l’art et celle de l’humanité. 
Née en 1957 en Israël, Judith Bartolani vit et travaille à Marseille. Après un début de carrière fulgurant dans les années 80, Judith Bartolani s’est associée à Claude Caillol jusqu’en 2001, date de sortie du film d’animation Blister qui clôture leur collaboration. Depuis cette date, elle se consacre au projet Nos Funérailles.

Auteurs : Michel Enrici et Hélène Kelmachter
Descriptif : 14 x 32 cm, 144 pages, broché.
Langues : français, anglais.
Parution : décembre 2005.

Isbn : 2-915772-04-5.
Prix public : 
28 €.

Commander

Catégorie: Livres

Tags: